INSTITUT DE PHYTOTHERAPIE INTERNATIONAL

INTERNATIONAL PHYTOTHERAPY INSTITUTE

L'actualité en Phytothérapie / Nutrition

Date de création:   24/06/05
Titre original:   La consommation de soja peut réduire le risque de carcinome hépatocellulaire.
Source:   Revue: International Journal of Cancer; 115:290-295
Références:    N° du 10 juin 2005, volume 115, issue 2
Pour en savoir plus:    Cliquez ici

Que voulez-vous faire?: Imprimer cette page Recommander cette page Enregistrer cette page
     Fermer cette page Retour à la page des actualités Accéder aux moteurs de recherche

La consommation de soja peut réduire le risque de carcinome hépatocellulaire.

La consommation d'aliments à base de soja peut réduire le risque de carcinome hépatocellulaire selon les résultats d'une étude publiée en juin dans l' "International Journal of Cancer ".

Il s'agit d'une étude contrôlée de cas choisi parmi une cohorte de survivants japonais de la bombe atomique afin de déterminer si la consommation de soja réduit le risque de carcinome hépatocellulaire.

Le miso est une pâte d'aspect noirâtre obtenue à partir d'un mélange de soja fermenté, de sel marin et d'un enzyme de démarrage de la fermentation appelé koji contenant l'aspergillus oryzae - la soupe est faite à partir de cette pâte et d'autres ingrédients. Le tofu est un dérivé de la fève de soya. Il est produit à partir du lait de soya que l'on fait cailler puis que l'on presse afin lui retirer son eau: moins la teneur en eau sera élevée, plus le produit final sera riche en protéines et en isoflavones.

Les chercheurs ont observé la consommation de soupe de miso riche en isoflavones et l'ont corrélé au risque de carcinome hépatocellulaire. Dans l'étude, ils ont tenu compte des infections virales (hépatites B et C) qui sont des facteurs de risques majeurs de carcinome hépatocellulaire dans cette population.

176 cas de cancer hépatocellulaire confirmés ont été inclus dans l'étude entre 1964 et 1988 et comparés à 560 sujets contrôles qui sont morts de maladies autres que celles mettant en cause le foie. Des informations diététiques ont été collectées au moins 2 ans avant le diagnostic ou la mort des sujets inclus dans l'étude.

Résultats : les sujets qui mangent de la soupe de miso ou du tofu plus que 5 x par semaine diminuent de 50% le risque de carcinome hépatocellulaire par rapport à eux qui ne mangeaient du soja que 1 x par semaine.

Les auteurs notent que ces résultats sont comparables à ceux d'études similaires. La diminution du risque de carcinome hépatocellulaire associé à une consommation importante d'aliments à base de soja pourrait refléter l'action des isoflavones qui neutralisent ou contrebalancent les taux d'oestrogène et de testostérone, réduisant ainsi le risque de carcinome hépatocellulaire


Notation de cet article: hiérarchie des degrés de preuves (et par conséquent les recommandations médicales qui en découlent):

Note
Hiérarchie des degrés de preuve
Recommandations médicales

 

  

 

 Ia: méta-analyse d'essais randomisés contrôlés    +++++++
 Ib: essai randomisé contrôlé    ++++++
 IIa: essai contrôlé non randomisé    +++++
 IIb: essais quasi expérimental    ++++
 III: étude descriptive du type comparaison, corrélation ou cas-témoin, cohorte    +++
 IV: essais chronologiques multiples    ++
    V: rapport, opinion ou expérience clinique d'experts et/ou autorités respectées    +

Copyright I.P.I. : reproduction interdite sauf  autorisation préalable (Institut de Phytothérapie International)

Déontologie | Respect de la vie privée | Mention légale | Liens avec notre site web | Contacter le Webmaster
© 2000/2005 IPI - Tous droits réservés